LABYRINTHE - FONTAINE À BOIRE
Université de Pau et des Pays de l'Adour

Labyrinthe - fontaine à boire
Usage thérapeutique

1995-1996

Maître d'ouvrage : Université de Pau et des Pays de l'Adour

Le maître d'ouvrage souhaite une fontaine ; L'enveloppe budgétaire  très limitée m'a conduite à proposer une fontaine à boire Au bout d'un parcours, les étudiants peuvent se désaltérer  aux robinets dont l'eau semble s'écouler des racines d'un arbre. Un des cycles naturels de l'eau est ici illustré. Cet environnement qui se veut thérapeutique, favorise la conscience  des déplacements dans l'espace.

 

Je propose pour ce lieu soumis au vandalisme, ce que j’appelle un « Morceau de jardins ». Ce thème récurrent de mon travail semble ici répondre parfaitement à la problématique posée.
 
Si ces « Morceaux de jardins » contiennent tous une histoire, une logique interne et un sens (comme direction, mais aussi comme signe) ils sont tous soumis à une énergie qui passe souvent par l’intégration du spectateur.
Ainsi ce chemin labyrinthique invite le passant à pénétrer en ce lieu de circulation, à atteindre la fontaine à boire pour s’y désaltérer ou jouer avec l’eau.
 
Ce « Morceau de Jardin » est comme l’écho du minuscule jardin potager à la Française blotti au pied du château d’Henri IV ainsi opposés géographiquement dans la ville
 
Ce « Morceau de Jardin » est encore pour moi l’occasion de créer une harmonie qui n’existe pas dans le monde réel. Elle passe ici par un certain déplacement du spectateur et l’écoulement de l’eau qui semble sortir des racines de l’arbuste.
Cette énergie sera comme une « thérapeutique » de réappropriation du corps qui se repositionne dans l’espace. En effet à la verticale de l’eau qui s’écoule dans un sens opposé à celui de la croissance des branches de l’arbuste, s’ajoute la circulation horizontale du piéton « dirigé » aux quatre points cardinaux.
 
Paris 1995

 



 
 
 
 
 
RETOUR HOME PAGE   HAUT DE PAGE